7 mars 2008

En commençant Madonna et Ana Wintour, et en continuant avec “Sex and the City”, les chaussures Manolo Blahnik règnent en maîtres absolues.

Blahnik n’est seulement un créateur de chaussures, qui a inventé à la main les chaussure comme un élément de mode à part. Il est un créateur internationnel de bon sens, le plus grand de Londres. Il est totalement adapté aux dernières tendances de la mode de partout. Manolo Blahnik est toujours au courant avec les tendances.

Peut-être c’est pour ça qu’il semble toujours agité. Blahnik ne s’arrête jamais de travailler. Les chaussures ne sont pas seulement son travail, elles représentent toute sa vie.

Le processus commence avec ses dessins. Quand il dessine, il donne à chaque chaussure un nom, une nationalité et une personnalité. Souvent bourgeoise,  souvent de l’Afrique du Nord, la femme dont la personnalité habite chaque chaussure a son imagination est aussi loin de la plupart des modèles modernes de la mode.

Après le dessin, le chaussure est sculpté en bois; ce processus lui occupe plusieurs semaines. Il se déplace ensuite vers l’Italie et travaille avec les artisans dans ses trois petites usines. Il a fait des exemples de chaque style, en expliquant lui-même toutes les subtilités et les difficultés pour les travailleurs.

Il continue de travailler fort, ce qui lui laissé  Blahnik seulement un peu de temps pour profiter de son hobby (la santé). Il adore à parler de sa situation médicale.

Mais ses chaussures sont magnifiques. C’est pas étonnant que les femmes, même à mi-intéressé à la mode désirent une paire de chaussures Manolo. Et, bien sûr, ils étaient les chaussures choisis aussi par la Princesse de Wales. Pour elle, Blahnik fermerait le magasin de façon dont elle pouvait venir s’asseoir sur le plancher à côté du concepteur et gâter sa propre chaussure fantaisie.

Les chaussures Monolo Blahnik continuent à gagner des admirateurs. Victoria Beckham en est une devoté.

Comme vous pouvez en deviner, les chaussures de ces dernières saisons ne repondent pas à l’approbation du Blahnik. “C’est comme parler en chinois. Je ne les comprends pas du tout.” C’est parce que les créateurs de chaussures ont oublié  l’importance et l’harmonie des extrêmes.

Manolo Blahnik connaît les règles de la mode.